Les théories de la communication visuelle : culture et globalisation

Les théories de la communication visuelle : culture et globalisation

Cet article appartienne à la série : « L’image et la stratégie global de contenu »

Les théories de la communication visuelle étudient la relation entre l’objet et le contexte dans lequel il est inséré en image. Il concerne principalement les processus de communication visuelle, la perception visuelle et la psychologie cognitive interdisciplinaire et globale.

L’élément clé des théories de communication visuelle est l’étude du message visuel qui, en parvenant à son public, influence et détermine ses décisions, dans un processus de  communication persuasive. Ce processus est devenu très important à partir du développement de la culture de masse, au début grâce aux grands moyens de communication « Mass Medias », et aujourd’hui avec les médias sociaux.

La culture de masse et la diffusion par l’image

La culture de masse définit les moyens de communication comme des industries : l’industrie culturelle.

La culture de masse fabrique des idées, illusions, rêves, tendances… à grande dimension, avec des procédés techniques et industriels. Des produits soumis à une rentabilité, avec une dichotomie opposée, créatifs mais standardisés; et capables d’être assimilés facilement par des citoyens de la classe moyenne. La science et la connaissance sont au service des valeurs de production et de symboles stéréotypés (Idoyaga, 2002).

Les trois points de cette culture sont : une culture commercial, une société de consommation et une institution publicitaire. La culture de masse a des principes interdépendants qui ont émergé de la scission entre le marché et la construction:

  • Centralisation du pouvoir à tous les niveaux (économique, politique, etc.)
  • Uniformité des produits pour les consommateurs similaires et différents.
  • Synchronisation avec des nouvelles techniques industrielles : ligne d’assemblage et production de masse.
  • Maximisation de la productivité, grosse production à moindre coût et en moins de temps.
  • Concentration de la population dans les grands centres urbains.

L’image est très liée au développement de la culture de masse. Le progrès des techniques a rendu plus facile la diffusion de l’image, les médias sociaux sont le dernier exemple de ce développement. Bien avant les porteurs ont été la télévision, la photographie, les magazines… Nous pourrions affirmer que « la culture de masse est une culture de l’image », et c’est possible de l’évaluer en fonction de la grosse demande des images par le grand public.  Aujourd’hui l’image est incontournable dans la publicité et dans le marketing aussi, toute l’industrie de la communication est rendue adepte des images.

La facilité de reproduction des photos a aidé aussi à l’expansion de l’image. La photo a permis d’unifier les modes de vie des habitudes, en montrant la synthèse et la représentation de la réalité.

La culture visuelle et la globalisation

La globalisation faite référence à la transmission des idées, des significations et des valeurs à travers le monde de manière à étendre et intensifier les relations sociales (James, 2006).

Ce processus est marqué par la consommation courante des cultures qui ont été diffusées par internet, la culture de masses et, bien avant, l’échange de marchandises durant la période coloniale. La circulation des cultures a permis aux individus de participer aux relations sociales en traversant les frontières nationales et régionales. Mais cette création et expansion des relations croisées ne sont pas qu’une activité simplement au niveau observatoire.

La globalisation culturelle implique la formation des normes et des connaissances partagées avec des gens qui associent leur identité et leur culture collective, en apportant l’interdépendance croissante entre les populations et les différentes cultures.

Et comme l’expérience humaine dans cette ère de la globalisation est pleine d’images, l’expérience visuelle est une façon de s’approcher du monde. L’image visuelle n’est pas une simple composante de la vie quotidienne, elle est la vie elle-même, nous connaissons le monde à travers la « culture visuelle ».

Nicholas Mirzoeff, théoricien et professeur du département de Médias, Culture et Communication à l’Université de New York, dans son livre « Introduction à la culture visuelle » (Mirzoeff, 1999), essaye d’aborder la description et l’utilité de cette culture visuelle dans la société moderne, tout en établissant un concept global pour sa définition.

“La culture visuelle est une tactique pour étudier la généalogie, la définition et les fonctions de la vie quotidienne postmoderne du point de vue du consommateur, plutôt que le producteur.»

Voici quelques caractéristiques de la culture visuelle :

  • La culture visuelle étudie l’importance de l’image dans la société contemporaine et sa relation avec le spectateur.
  • Le rôle de la culture visuelle est particulièrement renforcé grâce aux nouvelles technologies, non seulement dans le domaine de la création, mais plutôt axée sur la distribution, qui est en pleine croissance. Et l’information visuelle, atteint plus de gens est plus rapide.
  • L’importance de la culture visuelle, s’étend également à d’autres domaines tels que l’éducation scolaire.
  • La culture visuelle nous influence dans la compréhension du monde, créant un certain nombre de références tout autour de nous.
  • Ce type de culture est particulièrement utile dans la publicité, où à travers des images, on cherche à provoquer un certain sentiment chez le spectateur.

Mirzoeff défend la culture visuelle et la relation entre le spectateur et l’image qui ressemble:

“Voir n’est pas croire, mais interpréter. Les images visuelles réussissent ou échouent dans la mesure où nous pouvons réussir à les interpréter “

C’est-à-dire : nous comprenons seulement ce qui est déjà connu par nous. C’est important dans notre recherche la notion de nouvelles technologies comme moyen de distribution de l’information visuelle en atteignant plus de personnes et plus rapide. En effet, Internet a affecté la façon dont la culture visuelle vient à nous aujourd’hui. D’une part, modifié le format, mais aussi la façon dont les humains communiquent, s’expriment et apprennent. En définitive, l’apparition d’Internet comme un moyen de diffusion mondiale nous fait penser à la possibilité d’avoir un code partagé dans la décodification des messages visuels.

 

 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *